logo-inner-chateau-adfrancos

« Hors du temps et des normes »

507

« Clovis, Roi de Francs »

Depuis la préhistoire cette région est occupée par l’homme.
Une importante voie Romaine reliant Poitiers aux Pyrénées
(future route Charlemagne) passe déjà par Francs.
C’est sans doute cette route qu’emprunte l’armée de Clovis,
victorieuse des Wisigoths à la bataille de Vouillé (507),
à la conquête de l’Aquitaine.
Une garnison Franque s’installe alors sur cette colline
stratégique qui fut nommée « Ad Francos » (Chez les Francs).
Avec le temps, Ad Francos deviendra le village actuel
de « Francs », qui lui-même donnera son nom
à l’appellation Francs-Côtes de Bordeaux.
Unique village de France nommé Francs,
nous sommes ici au coeur de l’histore.

1004

« Une appellation millénaire »

En 2008, après l’avoir sauvé et magnifiquement restauré, les précédents propriétaires,Viviane et André Vossen, décident de redonner le nom « Ad Francos » au château de Francs. Plus de mille ans séparent cette résurrection de la première mention écrite «Ad Francos», trouvée dans un ouvrage datant de l’an 1004 (Vita Sancti Abboni) écrit par le moine Aimoin et qui relate le passage de Saint-Abbon à Francs (Ad Francos). La présence d’un personnage aussi important que lui au château, confirme l’importance d’Ad Francos à cette époque. Saint-Abbon est un grand personnage de son temps, scientifique reconnu, consacré par le Pape Grégoire V « Grand Abbé des Gaules », il est également le représentant du roi de France.

Sarcophages Mérovégien taillés dans la roche au pied de l’ancienne église

XII

« Les Ségur,
premiers seigneurs de Francs »

Parmi les grandes familles qui s’y sont succédées,
les premiers connus sont les Ségur, grande famille d’Aquitaine,
qui sont à l’origine de la fortification du château
vers le XIIe siècle.
Au XIVe, Ils adoptent le nom des fondateurs du lieu
et changent leur nom pour « Ségur-des-Francs ».

XV

« Le Gothique Flamboyant »

La famille «d’Isle de Lalande» laisse aussi son empreinte
avec le style « Gothique Flamboyant » qui apparait
sur les façades, une cheminée monumentale,
et leur blason qu’il apposent sur les pierres du château.
C’est ce blason qui figure aujourd’hui encore
sur les bouteilles de vin Ad Francos.

1607

« Jean De Gaufreteau,
la renaissance du château »

En 1607, Jean de Gaufreteau, seigneur de Francs, entâme
de grands travaux pour rebatir les anciennes fortifications,
mises à mal par quatre siècle de guerres incessantes.
Il restructure le château en apportant une somptueuse
galerie en arcades, qui vient relier et refermer
la nouvelle forme pentagonale du château.
Ces arcades sont certies d’un imposant pont-levis.
Il fera aussi construire l’église actuelle du village,
à l’extérieur de l’enceinte du château.

XVIII

« De Challons,
les derniers seigneurs de Francs »

Hardouin de Challons, évèque de Lescars, héritier de son oncle
Hardouin de Gaufreteau, dernier du nom, est lui aussi
un grand bâtisseur qui apporte au château deux nouvelles ailes
en prolongement de chaque côté de la façade sud,
créant ainsi la superbe «cour d’honneur» actuelle du château.
Les «De Chalons» sont les derniers seigneurs de Francs,
emportés par la tempête révolutionnaire.

«Château de Francs» Eaux fortes de Leo Drouyn réalisée en 1863

« Ad Aeternam »

Tous ces hommes et femmes de Francs ont eu à cœur de compléter le travail de leurs prédécesseurs, donnant au château son architecture finale si particulière qui porte dans sa pierre, les traces des tumultes de l’histoire, autant que le génie de ses bâtisseurs qui, à chaque nouvelle époque, l’ont enrichit d’un style nouveau. Ils ont légué à la postérité un château unique, doté de quelques pièces d’architectures rares, comme ce superbe escalier à vis, la grande cheminée «flamboyante», ou ces restes extraordinaires d’une l’église du XIIe disparue pendant des siècles.

2001

« l’Odyssée des Vossen »

Viviane et André Vossen,
avec l’aide de leurs enfants architecte et designer,
Joan Vossen et Stéphane Lebrun, vont sauver
le chateau de Francs de la ruine, et lui offrir une renaissance
admirable sous son appellation d’origine : Ad Francos.
C’est un travail «pharaonique», mais aussi visionnaire
qu’ils ont accompli avec force et talent, et qui permet
aujourd’hui d’affirmer que jamais,
ce château n’aura été aussi beau

2017

« au delà des frontières »

Qiong Er et Guillaume Brochard-Jiang,
nouveaux propriétaires des lieux,
ont aujourd’hui pris la suite de leurs prédécesseurs.
avec la même passion et le même amour
pour cet endroit intemporel et hors normes.
Ils nourrissent de grandes ambitions
pour faire rayonner au delà des frontières,
dans une nouvelle ère de prospérité
et de créativité, le “vaisseau” Ad Francos.

« Hors du temps et des normes »